diadème elfique

Diadèmes elfiques de l'Atelier des Elfes



Le Diadème



Antiquité:

Dans l'antiquité grecque, puis romaine, ce mot sert à désigner un simple bandeau entourant la tête.

Les monuments en montrent de nombreux exemples.
Hommes et femmes l'utilisent alors couramment pour assujettir leur chevelure.

Ce bandeau (ou bandelette) fût aussi un symbole de consécration, avec le feuillage des arbres sacrés.
Prêtres et devins en ceignaient leur front et les vainqueurs des jeux en recevaient comme prix de leur victoire.




C'est assez tard que ce bandeau/diadème ceint le front des rois dans les peintures des vases en Grèce et à Rome.
Nulle part aucune mention n'est faite du diadème comme emblème de la dignité royale, avant le temps où Alexandre et ses successeurs l'adoptèrent.

Plusieurs historiens attestent en effet qu'Alexandre le Grand ajouta le diadème des rois de Perse à la coiffure nationale que portaient jusqu'alors les rois de Macédoine.


Le bandeau blanc fût le symbole reconnu de la royauté.
A ce titre, il devint même odieux aux Romains sous la République.
Essayer de s'en parer équivalut plus d'une fois à l'accusation d'aspirer à la tyrannie.

Le diadème du bas-empire romain est rarement un bandeau uni...
Il est généralement bordé de perles en haut et en bas, avec une grosse pierre centrale sur le devant.
Il peut aussi être garni de pierres précieuses qui lui donnent l'apparence d'une couronne d'orfèvrerie,
et parfois les extrémités qui tombent par derrière sont elles-mêmes faites de perles ou de pierres enfilées.

Quelquefois les pierres alternent avec des feuilles de laurier
et le diadème se confond avec l'ancienne couronne triomphale.
Souvent aussi des pierres rondes ou carrées, richement enchâssées,
s'articulent comme les parties d'un collier.




Partie frontale d'un diadème, en feuille d'or repoussée.
Art grec du IVème siècle avant JC.


source: www.sacra-moneta.com (citant:l'encyclopédie de Daremberg et Saglio >> Article de E. Saglio)




Bijoux égyptiens:



Le diadème aux deux têtes de gazelles,
bijou des 3 reines étrangères épouses de Thoutmosis III.




Bijoux perses:


Diadème en or de la princesse de Carie.
Entre 360 et 325 avant J.C (Turquie)